« L’Azuréenne » : plaidoyer pour une voie verte Antibes – Villeneuve-Loubet

Vélo - plage

 

Le designer urbain et PDG de l’entreprise copenhagenize, Mikael Colville-Andersen, a récemment photographié et commenté une voie cyclable de la ville d’Antibes qu’il considère très mal pensée.

Il ne mâche pas ses mots :

Twitt_Colville_Antibes

Cette photo a été prises sur la D6098 en arrivant sur Antibes depuis Villeneuve-Loubet.

Voici une capture d’écran du lieu sur Google Maps datant de Mai 2015 :

Gmaps_Antibes_D6098

D6098 en arrivant sur Antibes – Image : Google Maps

 

A première vue, l’endroit n’est effectivement pas propice au vélo.

Klaus Bondam, maire de Copenhague de 2006 à 2010, a récemment déclaré lors du congrès mondial Vélo-City à Taïpeï :

« Laisseriez-vous votre enfant à vélo ici ? » La question que tous les urbanistes doivent se poser.

Combien de parents souhaiteraient voir leurs bambins prendre cette portion pour aller à la plage ?

 

Ces bandes cyclables le long d’une route à fort passage n’encouragent pas du tout à monter sur son vélo et à le considérer comme une réelle alternative.

Peut-on repenser le front de mer Antibes – Villeneuve-Loubet en privilégiant les cheminements doux ?

Quels sont les pratiques préconisées par Copenhagenize pour l’aménagement d’itinéraires cyclables ?

 

Un bon exemple chez nos voisins varois

L’aménagement de la Voie Verte du Litorral qui traverse le Var d’Ouest en Est fait office – sur sa partie sécurisée – de référence de la région PACA en matière d’infrastructure cyclable (sans oublier la route du Calavon vers Apt).

À La Londe-les-Maures, un parcours de 4 km dédié aux vélos et piétons permet de rejoindre la plage où il est facile d’attacher son vélo.

À seulement 1h30 de route d’Antibes, l’ambiance ombragée et apaisée mérite le déplacement.

 

Littoral_varois_05

Voie verte du Littoral – La Londe – Var (83)

Repensons l’infrastructure

La photo et la vue satellite nous permettent de distinguer dans l’ordre :

  • La voie ferrée
  • Une bande cyclable coincée contre un mur (quand des poteaux n’obligent pas à un écart)
  • Une voie motorisée à vitesse élevée (70km/h en Mai 2015, 50km/h d’après la photo postée sur twitter)
  • Une bande cyclable
  • Un trottoir
  • Une séparation composée d’arbres
  • Le parking
  • La plage
  • La mer.
Gmaps_Antibes_D6098_sat

Vue satellite – Google Maps

Les piétons et les vélos sont au contact immédiat du trafic automobile.

Changeons la disposition de ces différents éléments, imaginons :

  • La voie ferrée
  • La voie motorisée
  • Une séparation composée d’arbres
  • Le parking
  • Une séparation composée d’arbres
  • Une voie verte piétons / cylistes
  • La plage
  • La mer.
Gmaps_Antibes_D6098_sat_modif

Vue retouchée pour intégrer la voie verte

Ainsi, cyclistes et piétons cheminent sur un espace spécifique et profitent en toute sécurité du front de mer.

Le trafic automobile est isolé des piétons et des cyclistes, ce qui le rend plus fluide.

Cette solution permet de conserver l’espace dédié à la circulation automobile en la sécurisant.

Bénéfices de la voie verte

Aspect touristique

Une voie verte proposant de nombreux anneaux de stationnement vélo permettrait de profiter de la plage dans toute sa longueur.

 

Vélos sur Venice Beach, USA

Voie cyclable le long de la plage de Venice Beach, USA

 

On peut retrouver cette ambiance apaisée à Antibes en face de la plage du Ponteil.

Les familles d’Antibes, Biot, Villeneuve-Loubet et des alentours pourraient profiter d’un front de mer retrouvé et ce tout au long de l’année.

De plus, les touristes pourraient venir à la plage à vélo réduisant le trafic routier en période estivale.

Préparer le cheminement de l’Eurovélo 8

EuroVelo 8 - La véloroute de la Méditerrannée

L’EuroVelo 8 traverse 11 pays le long de la Méditerranée

Ce tronçon entre Antibes et Villeneuve-Loubet est situé sur le tracé de l’Eurovélo n°8, une route cyclable nommée « La véloroute de la Méditerranée » qui relie Cadix en Espagne à la capitale grecque Athènes sur près de 6000 kilomètres.

Dans les Alpes-Maritimes l’Eurovélo 8 devrait à terme longer la mer de Cannes jusqu’à Menton et la frontière italienne (plus d’infos sur le site officiel Eurovelo et celui du département des Alpes-Maritimes).

L’aménagement de la section Antibes – Cagnes-sur-Mer est aujourd’hui composé de bandes cyclables. Une voie verte permettrait la continuité de tracé et sécuriserait les utilisateurs (touristes ou locaux) dans leurs déplacements.

Cannes a de son côté a annoncé travailler sur un plan cyclable d’envergure, ce qui permettra de prolonger l’Eurovélo 8 jusqu’à Juan-Les-Pins.

Le président de la région PACA Christian Estrosi déclarait récemment :

Nous devons développer l’éco-tourisme dans notre région !

Le projet Eurovélo 8 s’inscrit directement dans une démarche d’éco-tourisme tout en étant bénéfique pour les habitants de la région : gagnant-gagnant.

Retombées économiques

L’exemple de la Loire à vélo est éloquent : les communes qui proposent des accès sécurisés vers leur centre-ville depuis la véloroute bénéficient directement de la venue de cyclo-touristes, très bons clients par ailleurs.

Sur l’année 2015, la fréquentation de la Loire à vélo est en hausse de +5% par rapport à 2014 et +20% depuis 2013.

Les retombées économiques sont estimées à 18 millions d’euros par an pour les territoires traversés par la Loire à Vélo.

 

Si la liaison vers la plaine de la Brague est assurée, les cyclistes peuvent facilement accéder au patrimoine Biotois : la verrerie et le musée Fernand Léger ne sont qu’à 15 minutes de vélo de la plage.

Musée_national_Fernand_Léger

Musée Fernand Léger – Biot (06)

 

Les nombreux commerces et parcs d’attraction de la plaine de la Brague verraient quant à eux d’un bon oeil une population plus mobile qui pourrait se rendre facilement sur les lieux. Allons plus loin dans le raisonnement : les parkings vélos sont beaucoup plus compacts que les parkings voitures, les parcs pourraient donc augmenter leur capacité d’accueil en récupérant de la surface sur les stationnements.

 

Si la voie verte continuait en direction de Villeneuve-Loubet, la zone commerciale serait à un tour de roues, avec une vue imprenable sur le littoral.

 

biot-villeneuve

2.5km, en bord de mer : le tapis vert devant le bleu azur !

Il sera alors nécessaire de prévoir des aménagements de parking vélo de qualité et en nombre suffisant au plus près des commerces pour répondre à la demande.

 

Le parc de Vaugrenier idéalement placé sera aussi une destination de choix pour les amateurs d’espaces verts.

 

Relier Biot et encourager l’inter-modalité

Autre aspect intéressant de la Loire à vélo : les statistiques indiquent que pendant les mois creux, l’utilisation de l’itinéraire est réparti uniformément sur la semaine.

Cela montre qu’au delà de l’aspect touristique ces infrastructures bénéficient réellement aux habitants et modifient leurs pratiques.

Statistiques Loire à vélo - Décembre 2015

Statistiques Loire à vélo – Décembre 2015

Dans cette idée, il faudrait aménager un cheminement cyclable séparé permettant la liaison vers Biot et la plaine de la Brague.

La gare de Biot ne se trouverait alors qu’à une dizaine de minutes du centre.

Développer une offre efficace de parkings sécurisés faciliterait l’inter-modalité vélo-train.

Parking vélo avec arceaux

Parking vélo avec arceaux

Garage vélo fermé, sur un parking relai du tramway de Caen.

Garage vélo fermé, sur un parking relai du tramway de Caen

 

 

Conclusion

L’amélioration et la sécurisation des voies de circulationen bord de mer sont donc réalisables.

Antibes, Biot, Villeneuve-Loubet et la communauté d’agglomération de Sophia-Antipolis sont les collectivités concernées par voie verte.

Elles ont l’opportunité de conduire un projet qui sera bénéfique à la fois pour les habitants, l’activité touristique et l’économie locale.

 

Bien entendu, il existe des contraintes organisationnelles et budgétaires mais les bénéfices en terme de bien-être, d’image et d’emploi ne méritent-ils pas qu’on étudie le sujet de plus près ?

 

Pour qu’un jour M. Colville-Andersen puisse prendre une photo et tweeter :

Le front de mer à Antibes est devenu une voie royale, quel changement

 

!

 

colville_beach

M. Colville-Andersen sur la voie cyclable d’une plage… d’Oslo

@copenhagenize

 

 

Sources :

http://www.tourisme-pro-centre.fr/var/crtc/storage/original/application/ce25e3cd088794e3423b4dbd49b480b5.pdf

https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/loire-velo-7-de-frequentation-en-2015-1443714562

Photos :

Vélo sur la plage : https://www.flickr.com/photos/karolfranks/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Voie_verte#/media/File:Littoral_varois_05.JPG

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/6b/Mus%C3%A9e_national_Fernand_L%C3%A9ger.jpg

https://fr.wikipedia.org/wiki/Stationnement_cyclable#/media/File:Parking_relais_velos.jpg

https://fr.wikipedia.org/wiki/Stationnement_cyclable#/media/File:AlewifeBikeParking.agr.2001.JPG

http://www.santamonicahotelbooking.com/wp-content/gallery/santa-monica-beaches/Joakim-Lloyd-Raboff-Photography-Santa-Monica-Images-Bike-Path-05.jpg

Photo cargo front de mer : Colville-Andersen 

Partagez cet article !Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedIn

5 comments

  • MARTIN Gérard

    Je ne remercierai jamais assez mon ami Mikael Colville Andersen d’avoir tweeté ma photo… malheureusement, même si la mairie de Villeneuve tente parfois d’avoir une politique vélo cohérente, la cause est , je pense, définitivement perdue pour la mairie d’Antibes.
    Ceux qui utilisent les « trottoirs peints en verts » de la ville pourront en témoigner, comme la piste de gymkhana qui est censé sécuriser les cyclistes au dessus de la gare d’Antibes (dans le sens Antibes – Nice) ou encore cette toute dernière réalisation devant le nouvel hôtel de Marineland visible sur ma page FB
    ( https://www.facebook.com/SkamBullitt/posts/10154007974392244?pnref=story )
    C’est parfois désespérant de voir le peu de considération apporté par la mairie d’Antibes au développement des modes de déplacement doux.
    Si jamais, dans un sursaut de lucidité, la mairie d’Antibes, ou de Villeneuve Loubet voulait faire évoluer la situation, je me tiens à leur disposition pour leur apporter ma modeste experience de vélotaffeur (personne qui va travailler en vélo) ainsi que des voyages à vélo que j’ai pu faire à travers l’Europe (Copenhague, Amsterdam, Berlin, etc…)
    Cordialement, Gérard
    PS : Merci pour cette étude vraiment bien documentée, même si je doute qu’elle voit le jour sous la forme présentée, la mer gagnant régulièrement du terrain sur la plage.

  • MARTIN Michel, père du vélotaffeur

    Quelle belle étude…!
    Un gros bravo.

  • LeBret

    Article très complet et très intéressant. La sécurisation de cette voie cyclable est en effet très importante.
    Toutefois longer directement la plage n’est pas sans défaut.
    D’abord la piste s’ensable très rapidement. Outre que le sable n’est pas tendre avec la mécanique, c’est une surface sur laquelle on dérape très facilement.
    Si le parking sert à ceux qui vont sur la plage, il y aura beaucoup de piétons qui traverseront cette piste, souvent sans regarder, et en période d’affluence cela peut même devenir dangereux.
    La piste peut également être coupée par des rampes d’accès pour les bateaux ; mais ce n’est à priori pas le cas ici.
    On a ce genre de problème sur l’EuroVélo 4 dans le Calvados, principalement sur les communes de Lion/mer et Hermanville Cf. http://derailleurscaen.net/2015/06/28/ev4-en-cote-de-nacre/
    Au final beaucoup de cyclistes préfèrent prendre la départementale.

  • Pingback: #Sophia-Antipolis: optimiser les trajets domicile-travail par le #vélo — Partie 2/3 | Choisir / Initiatives Vélo

  • Pingback: Proposition d’itinéraire cyclable à #Mougins Tournamy | Choisir / Initiatives Vélo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *