Sophia Antipolis : optimiser les trajets domicile-travail par le vélo — Partie 1/3

Dans sa newsletter de Janvier 2016, le Sophia Club Entreprises publie les résultats d’une enquête (réalisée fin 2014 par la SKEMA et le SCE auprès des actifs de Sophia) qui montre les habitudes de déplacement des travailleurs sophipolitains.

 

Sophia

Situation exceptionelle pour la première technopole d’Europe

 

 

Résultats de l’étude menée par la SKEMA et le SCE

Part_Modale_Sophia

Répartition des moyens de transport sur Sophia Antipolis

La voiture est le principal moyen de transport pour se rendre au travail : plus de 81% tous modes confondus. D’après wikipédia, cela représente quelques 30 000 actifs, soit environ 25 000 voitures chaque jour ! Plus d’une personne sur deux se rendant à Sophia est seule dans sa voiture

Le vélo est à 3.3% de part modale, dans la moyenne nationale.

 

Le SCE présente 5 axes d’amélioration pour augmenter la part des autres moyens de transport :

  • Les transports en commun
  • Les modes transports « doux »
  • Respect de l’environnement (véhicules électriques)
  • Covoiturage
  • Organisation du travail (télétravail).

 

Et invite les lecteurs à proposer leurs idées pour améliorer les déplacements sur la technopole.

La question de la sécurité des trajets cyclables est spécifiquement abordée, Choisir/Initiatives Vélo a travaillé sur le sujet avec l’association Travisa. Des pistes de réflexion sont proposées dans cette série d’articles.

 

Que faudrait-il pour permettre aux actifs de Sophia Antipolis de se rendre à leur travail à vélo en toute sécurité ?

En effet, la première préoccupation des cylistes (actuels ou potentiels) est la sécurité.

Tout l’enjeu est donc de trouver des aménagements qui leur permettront de circuler sur un cheminement sécurisé, sans empiéter sur les voies de circulation automobile.

Les voies séparées sont sécuritaires pour l’ensemble des usagers, rendant le trafic plus fluide.

 

Ensuite, les entreprises ont également un rôle à jouer pour encourager leurs employés à utiliser les modes de déplacement doux.

 

Les solutions proposées n’ont pas pour but de convertir tous les automobilistes au vélo.

Parfois les contraintes personnelles ou professionnelles ne permettent d’envisager que la voiture comme mode de déplacement.

La mise en oeuvre des aménagements proposés ici permettront d’envisager le vélo comme une réelle alternative pour se rendre à Sophia.

 

Des actions à mener par les collectivités…

Sophia Antipolis, fondée en 1969, est la plus importante technopole de France et d’Europe. Elle est répartie sur le territoire des communes de :

  • Valbonne
  • Biot
  • Antibes
  • Vallauris
  • Mougins

S’ajoutent certaines portions de route sous la responsabilité du département des Alpes-Maritimes.

La communauté d’agglomération de Sophia Antipolis (CASA) est quant à elle compétente en matière d’urbanisation et de transport.

Les acteurs sont nombreux, la mise en place d’un schéma cyclable cohérent, structuré et sécurisé est de fait complexe.

 

… En collaboration avec les entreprises

Pour parvenir à ancrer concrètement le vélo dans les habitudes des travailleurs, les entreprises doivent être impliquées elles aussi.

Dans le cadre du PDIE (Plan de Déplacement Inter-Entreprise), les entreprises doivent par des actions concrètes inciter leus salariés à revoir leur mode de déplacement.

Elles peuvent par exemple installer des douches et des vestiaires ainsi que des parkings vélo de qualité (arceau scellé au sol pour éviter le vol).

L’adoption de l’Indemnité Kilométrique Vélo (dont le décret est paru il y a peu) permettrait de créer une dynamique et montrer la volonté de développer le vélo.

La mise à disposition de flottes de vélo permettrait de simplifier les déplacements effectués entre les lieux de vie de Sophia (Garbejaïre, Haut-Sartoux, Saint-Philippe, piscine, terrains de sport, etc) lors de la pause déjeuner en évitant les problèmes de parking. Cette initiative est encouragée par un autre décret et permet aux entreprises de défiscaliser 25% des dépenses réalisées.

 

Situation et accès à Sophia Antipolis

40 000 personnes viennent travailler quotidiennement sur la technopole qui est desservie par 7 axes principaux :

Accès Sophia-Antipolis

Accès routiers de Sophia Antipolis

 

  1. La D604 au Nord, venant de l’Est de Valbonne et du Nord-Ouest de Biot.
  2. La D504 à l’Est, venant de Biot et Villeneuve-Loubet.
  3. La D535 au Sud-Est, venant d’Antibes et de l’échangeur 44 de l’autoroute A8.
  4. La D35 puis D103 au Sud, venant d’Antibes, Vallauris et certains quartiers de Cannes.
  5. La D35 à l’Ouest venant de Mougins.
  6. La D98 à l’Ouest venant de Mougins, Mouans-Sartoux, Cannes et Le Cannet.
  7. La D103 au Nord-Ouest, venant de Grasse et Valbonne.

Tous ces axes sont aujourd’hui saturés et les embouteillages matin et soir sont monnaie courante.

Nous verrons dans le prochain article les propositions envisagées pour chacun des ces accès :

Partagez cet article !Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedIn

10 comments