Portrait d’usager du vélo #27 – Emmanuel

Avec la série «Portrait d’usager du vélo», nous donnons la parole aux habitants des Alpes-Maritimes pour qu’ils nous fassent part de leurs expériences à vélo. Si vous souhaitez vous aussi partager votre expérience, contactez-nous par le formulaire ci-dessous !

VTTiste confirmé, Emmanuel est récemment devenu velotafeur. Il retrouve avec son VAE en semaine les mêmes sensations agréables que lors de ses sorties le week-end, tout en évitant les embouteillages et le temps perdu assis dans la voiture.


Présentation

Prénom : Emmanuel

Âge : 47 ans

Situation familiale : Marié, 2 enfants

Ville : Opio

Profession : Ingénieur Télécom

Vient au travail à vélo depuis : Octobre 2017

Vélo & accessoires

Marque/ modèle de vélo :

J’ai 2 vélos de marque Specialized à ma disposition, un VTT Stumpjumper comp 29 et un VTTAE Turbo Levo 6Fattie.

Le Stumpjumper est un all-mountain bien adapté pour les pistes et les sentiers de la région. Pendant la semaine, je l’utilise le midi lors des sorties avec les copains dans la Valmasque et autour de la Brague. Je le prends aussi le week-end quand je fais du vélo avec ma femme qui roule avec un VTTAE. On sort au moins une fois par semaine dans les chemin de la région : Esterel, Gourdon, Coursegoule, Gréolières, etc.

Specialized Stumpjumper

Le Turbo Levo est un VTTAE typé Enduro, je l’ai acheté récemment pour aller au travail et… m’amuser dans les sentiers ! C’est une super machine, bien stable avec beaucoup plus d’accroche que mon autre VTT et il est capable d’encaisser dans les descentes assez cassantes. Grace à l’apport du moteur on peut enchainer un bon nombre de montées et de descentes. Quand on appuie sur les pédales, on a immédiatement le sourire tant les sensations sont agréables.

Specialized Turbo Levo

Ma femme a un VTTAE de marque Haibike et elle vient de temps en temps sur Sophia avec !

Haibike Hardseven 4.0

Éclairage (Avant/Arrière) :

Une lampe torche à 2 LEDs fixée sur le cintre avec batterie externe. Visibilité impeccable à plusieurs dizaines de mètres. Pour l’arrière une LED rouge clignotante sur la tige de selle et une sur le sac à dos.

Sécurité (casque, écarteur, klaxon, accessoires réfléchissants) :

Un casque Urge Enduro qui descend sur l’arrière du crane, une sonnette pour les piétons et des vêtements avec bandes réfléchissantes.

Vous êtes plutôt sac à dos ou porte-bagage & sacoches :

Un sac à dos Camelbak de 13 litres qui a 2 sangles de serrage au niveau du torse et l’abdomen pour éviter tout mouvement latéral.

Trajet domicile-travail

Pourquoi avoir décidé de prendre le vélo pour aller au travail ?

Marre des embouteillages et de perdre du temps à ne rien faire assis dans la voiture ! J’aurais pu prendre la décision de venir à vélo il y a longtemps mais j’ai des enfants qu’il faut déposer à leurs écoles. Avec un peu de réorganisation c’est devenu possible.
J’ai donc acheté un VTTAE pour faire le trajet Opio – Sophia. Je ne me voyais pas faire l’aller-retour avec mon VTT car j’ai entre 400 et 500 mètres de dénivelé positif pour revenir ainsi qu’une cote à 20% dans le dernier kilomètre. Je n’aurai pas pu tenir le rythme sur toute la semaine !

À quelle fréquence venez-vous travailler à vélo ?

Tous les jours sauf le mercredi où je dois déposer le fiston au club d’athlétisme d’Antibes. Mais pendant les vacances scolaires, le vélo c’est tous les jours de la semaine.

Quelle est la distance domicile-travail parcourue et la durée ?

La distance minimale c’est 10 km en passant par les petites routes avec très peu de circulation. Le problème c’est que je n’aime pas rouler sur le goudron, je trouve cela ennuyant et monotone. Je préfère les chemins, les sentiers, la terre, les racines, les rochers… je passe donc par les bois et les DFCIs, la longueur du trajet passe alors à 14-15 km.

Que transportez-vous (repas, ordinateur, vêtements de change, enfants, …) ?

Le matériel de réparation (chambre à air, pompe, multi-outils, rustines, gants latex), du change pour quand je fais du vélo le midi avec les copains, un peu d’argent. Pour l’instant, le matériel de réparation a surtout servi aux copains, je touche du bois !

Pouvez-vous détailler un de vos trajets ?

Je travaille dans les bâtiments « Gaia » qui sont à coté de La Poste Entreprise. En sortant du travail je prends une piste cyclable qui m’amène à Air-France. Je descends le chemin du Bruguet et je prends rapidement à travers bois la piste de Peical qui m’amène vers la déchetterie de Valbonne. Je traverse la route de Biot au niveau du lycée Simone Veil pour récupérer de nouvelles pistes dans les bois de Roquefort puis les bois d’Opio. Je sors des bois vers le quartier du Collet d’Opio où j’habite. Mon trajet est composé de 30% de bitume et 70% de chemins et sentiers.

Trajet Sophia – Opio

Qu’est-ce-qui vous plaît le plus dans le fait d’aller au travail à vélo ?

Rentrer le soir par les bois lorsqu’il fait nuit noire avec la lampe torche fixée au cintre qui éclaire le chemin. Tout est calme et on entend la vie nocturne s’éveiller. Rouler la nuit offre des sensations différentes du jour.
Ne plus être dépendant de la circulation routière et des embouteillages est aussi très appréciable ! Je peux mettre autant de temps à vélo qu’en voiture quand il n’y a pas d’embouteillages.

Connaissez-vous d’autres personnes qui se rendent à leur travail à vélo ?

Oui. Dans ma société sur Sophia on est près de 15% des employés à venir à vélo.

Quand vous n’y allez pas à vélo, comment allez vous à votre travail ?

En voiture.

Quelles sont les raisons qui font que certains jours vous ne venez pas à vélo ?

Je prends la voiture si il pleut ou qu’il est prévu de pleuvoir le soir, si j’ai besoin de faire des courses ou de transporter mes enfants.

Qu’est-ce qui pourrait vous faire venir plus souvent à vélo ?

Pas grand chose, j’utilise presque tout le temps le vélo !

Avez-vous une anecdote à partager ?

J’ai fait connaissance il y a quelques mois du mouvement Velosophia06 avec son slogan « +1 vélo = -1 voiture ». A l’époque je venais à Sophia en voiture et je transportais mon VTT pour pouvoir sortir avec les copains le midi dans Sophia. Mon slogan c’était plutôt « +1 vélo + 1 voiture » !
Mais cela a changé… maintenant c’est VTTAE pour le trajet du travail et VTT le midi.

A posteriori, pourquoi décidez-vous de vous déplacer à vélo ?

Le VTTAE c’est vraiment super ludique et amusant. C’est un des paramètres que je n’avais pas mesuré, ça passe partout et ça va partout ! Le matin j’arrive au travail en étant en forme après un bon petit moment de plaisir.

Equipement sur le lieu de travail

Votre lieu de travail propose-t-il :
  • Des parkings sécurisés ?
    • Non, mon bureau fait office de parking.
  • Des vestiaires/douches ?
    • Une douche qui est bien utile.
  • Des casiers pour stocker vos affaires ?
    • Non, j’utilise une armoire dans mon bureau.
  • Un lieu pour faire sécher vos affaires ?
    • Non.

Votre équipement

Haut : Une veste btwin Décathlon de vélo coupe-vent, j’augmente les épaisseurs intermédiaires en fonction de la température.
Bas : Jeans et une paire de chaussures « five ten » adaptées à la pratique du VTT.
En cas de pluie: La voiture.
Quand il fait froid : Gants hivers, bonnet fin sous le casque.

Entretien du vélo

Qui fait l’entretien de votre vélo ? Magasin de cycles, grande surface, vous-même, atelier participatif…

Je fais moi-même l’entretien comme les réglages du dérailleur/freins, changement des plaquettes, purges de freins, etc. Il n’y a que le changement d’huile dans les suspensions avant et arrière où je fais appelle à quelqu’un de compétent.

A quelle fréquence entretenez vous votre vélo ?

Toutes les semaines ! Avec 200km par semaine, je nettoie, vérifie régulièrement les pièces d’usure et les serrages.

Vos autres trajets à vélo

Votre vélo vous sert-il à d’autres trajets ?

Le week-end je fais du vélo avec ma femme. On part de la maison pour aller vers Caussols, Tourrettes sur Loup ou bien on charge les vélos sur la voiture et on va plus loin.
Le plateau de St Barnabé au sud de Coursegoules est un endroit assez méconnu et qui est magnifique.

Plateau de St Barnabé

Gréolières est plus connue pour sa station de ski l’hiver, mais l’été on peut très bien monter en haut des pistes en VTT.

En couple à la cime du Cheiron

Bien entendu l’Esterel est une valeur sure avec ses multitudes de chemins et sentiers !

L’Esterel

A quelle fréquence utilisez vous votre vélo ?

J’utilise mes vélos environ 5 jours par semaine, 2 à 3 fois par jour.

Avez-vous essayé le voyage à vélo ?

Non mais il nous arrive d’emmener les vélos en voyage (lac de Garde, lac de Serre-Ponçon).

Si vous deviez donner un conseil à quelqu’un qui envisage d’aller au travail à vélo, quel serait-il ?

Je ne peux que conseiller la pratique du VTT, pas seulement pour aller au travail mais tant la région offre de nombreuses balades avec des paysages magnifiques. Pas besoin d’avoir un haut niveau, il y a plein de chemins accessibles à toute la famille.

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Les guides VTOPO des Alpes-Maritimes sont une mine d’or pour découvrir la région. Il y en a pour tous les niveaux, de la famille aux experts : http://www.vtopo.fr/vtt-alpes-maritimes.html

Mon magasin de cycles préféré c’est NTC Bike à Pegomas, il y a le choix de (bons) vélos avec un accueil et un service au top, salut Tony ! http://www.cyclesntc.com

Quand l’entretien devient un peu trop technique et que je ne suis pas équipé je fais appel à Jérome de Bike Repair Center : https://www.facebook.com/Bike-Repair-Center-146919142010702/
Jérome est très compétent et se déplace avec son camion-atelier sur mon lieu de travail.


Vous êtes intéressés pour apparaitre dans notre série “Portrait d’usager du vélo” ? Remplissez le formulaire ci-dessous et nous vous contacterons !

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet
Moi aussi je prends mon vélo !

Votre message

Partagez cet article !Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *