Portrait d’usager du vélo #24 – Enrico

Avec la série «Portrait d’usager du vélo», nous donnons la parole aux habitants des Alpes-Maritimes pour qu’ils nous fassent part de leurs expériences à vélo. Si vous souhaitez vous aussi partager votre expérience, contactez-nous par le formulaire ci-dessous !

Du temps de ses études puis lors de ses différents emplois à Milan, Sophia Antipolis et Nice, Enrico a toujours privilégié le vélo aux autres moyens de transport à sa disposition.
Si une douche est disponible dans son entreprise il utilise principalement son VTT, sinon il prend le VAE qui lui permet de se déplacer sans transpirer.


Présentation

Prénom : Enrico

Âge : 39 ans

Situation familiale : PACSé, pas d’enfant

Ville : Juan-Les-Pins

Profession : Ingénieur développement logiciels

Vient au travail à vélo depuis : 2008

Vélo & accessoires

Marque/ modèle de vélo :

– VTT: Cinelli Soft Machine 2005 personnalisé (XT/XTR, Marzocchi MX Comp)
– Vélo route: De Rosa Team 2008 personnalisé (Campagnolo Record)
– VTC: Decathlon Triban Road 7
– VAE: KTM Macina Force 273 2017

Quatre vélos pour une utilisation différente: quand j’habitais à Milan le VTC était pratique et surtout de moindre valeur (risque de vol). A Sophia Antipolis j’ai surtout utilisé le VTT et depuis deux mois le VAE.
Le vélo de route est pour le côté sportif, je ne l’ai jamais utilisé pour aller au boulot jusqu’à présent.

VAE KTM Macina Force 273.

Éclairage (Avant/Arrière) :

Pour l’avant j’ai acheté une torche LED ThruNite TN12 avec batterie rechargeable au lithium. Il ne s’agit pas d’une torche spécifique vélo et pour moi c’est un avantage car elle peut aussi être utilisée comme torche traditionnelle; très puissante, à la durée correcte pour une semaine de parcours habituel.
Pour l’arrière le NiteRider Sentinel 150; ça se recharge depuis une prise USB, la lumière rouge est puissante et elle projette aussi des lasers pour délimiter le périmètre autour du vélo.

Sécurité (casque, écarteur, klaxon, accessoires réfléchissants) :

Casque et gants, mais j’avoue, pas toujours, surtout s’il fait très chaud et si mon parcours prévoit seulement des pistes cyclables.

Vous êtes plutôt sac à dos ou porte-bagage & sacoches :

Porte-bagage pour ne pas transpirer, surtout sur le VAE. Il y a un moment  j’utilisais une valise rigide, pratique pour ne pas froisser les vêtements mais elle était lourde et pas adaptée à tous les porte-bagages.
Si la transpiration n’est pas un problème et si le vélo est un VTT léger/route, je préfère le sac à dos car le porte-bagage change beaucoup la distribution des poids, la conduite est moins précise et plus désagréable.

Trajet domicile-travail

Pourquoi avoir décidé de prendre le vélo pour aller au travail ?

J’ai commencé à utiliser le vélo pour aller au lycée et après à l’Ecole Polytechnique (Turin).
Il faut avouer que j’étais très proche, j’aurais pu tout simplement y arriver en marchant mais le vélo me permettait de gagner dix minutes quand j’étais à la bourre; avec le temps j’ai élargi de plus en plus les distances parcourues donc le vélo est devenu mon moyen de transport préféré mais aussi mon sport.
Ensuite j’ai commencé à travailler à Milan et j’ai choisi la localisation de mon appartement en fonction de la possibilité d’aller au travail à vélo (et en métro): je n’étais pas très proche (20 km) mais la totalité du trajet maison-boulot était couvert par une magnifique piste cyclable (à côté d’un canal artificiel qui date l’époque de Leonardo da Vinci, le Naviglio de la Martesana), loin du trafic.
La voiture, je l’utilisais seulement les week-ends.
Depuis 2008 je travaille sur Sophia Antipolis; j’ai habité à Valbonne et maintenant à Juan-Les-Pins.
Dans les deux cas j’ai utilisé le VTT pour aller au travail chez Amadeus: j’avais à disposition casier, vestiaires et douches.
Quand j’ai changé de client, il n’y avait plus de douches et pendant un moment j’ai renoncé au vélo au profit de la voiture, mais enfin j’ai eu l’idée de passer au VAE qui donne l’avantage de ne pas (trop) transpirer.

À quelle fréquence venez-vous travailler à vélo ?

A VTT, je venais trois jours par semaine. Le parcours étant assez sportif, j’alternais un jour de vélo et un jour de repos.
Maintenant en VAE, je viens tous les jours ! Mais parfois le VTT musculaire me manque…

Quelle est la distance domicile-travail parcourue et la durée ?

12 kilomètres, avec des côtes. Ça prend 30 minutes en VAE.
Le parcours que je faisais avant à VTT pour aller chez Amadeus était plus court mais ça prenait le même temps (sans l’aide d’un moteur).

Que transportez-vous (repas, ordinateur, vêtements de change, enfants, …) ?

Les vêtements de change quand je prenais le VTT; en VAE parfois le repas.

Qu’est-ce-qui vous plaît le plus dans le fait d’aller au travail à vélo ?

Par rapport aux transport en commun: ne pas dépendre des horaires, ne pas être serré comme des sardines avec le nez dans l’aisselle du voisin, pouvoir choisir/changer le parcours au besoin et faire de petites courses avant de rentrer.
Par rapport à la voiture personnelle: pas de bouchons, passer dans la forêt et regarder le paysage, le ciel, le soleil et la nature mais aussi profiter du trajet pour se remettre en
forme au lieu d’être obligé de dédier du temps (précieux) en plus, après être
rentré chez soi, pour faire du sport.
Le trajet lui-même devient un plaisir et pas seulement une nécessité.

Au milieu de la nature, regarder le paysage, le trajet devient un plaisir.

Connaissez-vous d’autres personnes qui se rendent à leur travail à vélo ?

Je vois souvent les mêmes visages tout au long de mes trajets quotidiens mais j’avoue que je n’ai pas fait connaissance…

Quand vous n’y allez pas à vélo, comment allez vous à votre travail ?

Quand j’habitais à Milan, c’était soit le vélo soit le métro.
A Sophia Antipolis, c’est soit le vélo, soit la voiture.
Très bientôt j’irai travailler sur Nice, dans ce cas ce sera probablement soit le vélo soit le train: trop compliqué de se garer en ville.
En ayant des douches dans mon futur poste de travail, ça sera le vélo musculaire, le vélo route compétition, en alternance avec le VAE pour se reposer; sur un parcours plat et goudronné, le vélo route est bien plus rapide que le VAE, avec sa limitation européenne à 25 km/h (les américains, avec la limite de 20 mph ont été bien plus raisonnables), mais tous les jours ça peut être fatigant.

Quelles sont les raisons qui font que certains jours vous ne venez pas à vélo ?

Je ne suis pas un fana qui refuse la voiture, j’en ai même deux (un cabriolet moderne et un coupé collection) et c’est un plaisir de les conduire, hors bouchons.
Tout simplement, je préfère utiliser le moyen de transport le plus efficace en fonction du parcours, de la météo, de la fatigue, des besoins…et pourquoi pas selon l’état d’esprit !
Pour donner un exemple bizarre, il m’est arrivé à Milan de prendre le métro à la place du vélo tout simplement parce que le soir d’avant j’étais en train de lire un livre très passionnant et que je voulais le continuer le matin pendant le trajet pour aller au travail.
Mais en général les raisons usuelles pour ne pas prendre le vélo sont la pluie forte, des grosses courses, un rendez-vous loin après le boulot ou la nécessité de rentrer très tard.

Qu’est-ce qui pourrait vous faire venir plus souvent à vélo ?

Premièrement des vestiaires avec des douches et si possible aussi des casiers.
Deuxièmement, plus de parcours protégés pour le vélo et surtout une meilleure connexion des pistes existantes.

Ayant vécu à Valbonne et Juan-Les-Pins et ayant travaillé sur Sophia Antipolis et très bientôt sur Nice, j’ai testé une partie importante du réseau cyclable de la région et j’ai quelques commentaires à faire.

Par rapport à Valbonne/Sophia Antipolis l’itinéraire en piste cyclable est magnifique; il est seulement dommage que le VTT soit nécessaire (pistes en petite partie non goudronnées) et l’hiver, quand il fait nuit tôt, il y a le danger des sangliers.

Depuis Juan-Les-Pins/Sophia Antipolis, il n’y (presque) pas de problème de sangliers et la piste cyclable est goudronnée dans sa totalité, mais par contre l’accès à Sophia Antipolis est difficile et dangereux: notamment la route de Grasse entre le McDonald et le Carrefour.
Il n’y pas de continuité entre la piste cyclable qui vient de Juan Les Pins et la nouvelle voie réservée bus/vélo à côté du Carrefour d’Antibes; malheureusement il s’agit d’un passage pas facile car il concentre toute la circulation voitures (A8, Sophia Antipolis, Carrefour et les autres commerces).

Enfin le parcours Antibes-Nice est magnifique pour sa continuité complète (et son paysage de bord de mer).

Paysage de rêve sur le chemin du travail…

Avez-vous une anecdote à partager ?

Après une expérience désagréable de crevaison à Milan,  j’ai changé les pneus de mon VTC avec les légendaires Schwalbe Marathon Plus, qui sont réputés être increvables ; pour l’instant pas de crevaison, mais il faut avouer que j’utilise très peu le VTC depuis que je suis à Sophia Antipolis.
Sur mon nouveau VAE j’ai monté les nouveaux Schwalbe Marathon GT (plus performants des Plus, en renonçant à un petit peu de protection), en y remplaçant les pneus VTT. Depuis septembre ça sera tous les jours Antibes-Nice, on verra s’ils sont fiables.

Je pense que pour le vélotaf ne pas crever est très important ; surtout en sachant que le temps pour aller au boulot par rapport à la voiture mais aussi au train (qui en région PACA a le record français des retards) est assez constant, donc on prend l’habitude de ne pas avoir trop de marge pour faire face aux inconvénients.
Je suis prêt à renoncer à 1-2 km/h de vitesse et/ou faire un tout petit effort en plus, mais à ne pas avoir de surprises. Pour la même raison je vérifie la chaîne moi-même, je la replace à l’avance et j’emmène avec moi un powerlink (attache rapide chaine) pour une réparation d’urgence.

A posteriori, pourquoi décidez-vous de vous déplacer à vélo ?

Pour toute les raisons que j’ai déjà dites, mais en plus j’ajoute que je suis de meilleure humeur quand je prends le vélo et l’exercice me réveille bien le matin, en me rendant plus productif une fois arrivé au boulot !

Equipement sur le lieu de travail

Votre lieu de travail propose-t-il :
  • Des parkings sécurisés ?
    • Pas des parkings spécifiques pour les vélos mais l’entrée aux établissements est très sécurisée.
      Quand je travaillais chez Amadeus il y avait des parkings vélos surveillés avec des caméras, mais n’empêche qu’il y eu quelques (rares) vols !
  • Des vestiaires/douches ?
    • Non
  • Des casiers pour stocker vos affaires ?
    • Oui quand je travaillais chez Amadeus, malheureusement non dans toutes les autres boites.
  • Un lieu pour faire sécher vos affaires ?
    • Jamais trouvé, nulle part. Dommage.

Votre équipement

Haut : t-shirt vélo
Bas : short cycliste

En cas de pluie: normalement je ne prends pas le vélo si la pluie est certaine. Disons qu’ici on est bien habitués: il ne pleut pas souvent donc on peut se permettre de décaler certaines activités en cas de mauvais temps.
A Turin, vu qu’il pleut bien plus souvent, on prend l’habitude d’ignorer la pluie sinon on ne ferait jamais rien.

Quand il fait froid : quand j’habitais en Italie, parfois je sortais en vélo avec la neige.
Depuis 8 ans que j’habite dans la région, je n’ai plus utilisé les vêtements vélo achetés à Turin pour le “vrai” hiver.
Ici il ne fait jamais froid, un windstopper suffit en gardant les shorts même l’hiver.

Entretien du vélo

Qui fait l’entretien de votre vélo ? Magasin de cycles, grande surface, vous-même, atelier participatif…

L’entretien régulier c’est moi, y compris pour le vélo de ma copine.
Celui plus approfondi, c’est le magasin de cycles ; mais en Italie, pas en France: ici, les tarifications horaires sont dignes des mécanos voiture !

A quelle fréquence entretenez vous votre vélo ?

Deux/trois fois par mois, nettoyage et lubrification ; c’est aussi l’occasion d’une inspection visuelle et de trouver les problèmes.
Une fois par an je remplace les câbles de freins.
Au besoin, replacement de la chaîne, des plaquettes de freins, du câble de dérailleur…

Vos autres trajets à vélo

Votre vélo vous sert-il à d’autres trajets ?

Oui, pour se déplacer au centre-ville d’Antibes/Cannes ou pour aller à la plage.
Et bien entendu, l’utilisation sportive avec mon vélo route compétition (en général à la montagne) mais j’ai de moins en moins le temps.

A quelle fréquence utilisez vous votre vélo ?

En moyenne, deux fois par semaine.

Avez-vous essayé le voyage à vélo ?

Jamais, même si j’aimerais essayer. Mais j’avoue aimer la vie confortable, avoir toujours des vêtements propres, aller en vacance avec tous mes gadgets (notamment l’appareil photo reflex numérique) et sur le vélo ça reste la limite du poids.

Si vous deviez donner un conseil à quelqu’un qui envisage d’aller au travail à vélo, quel serait-il ?

Si votre trajet prévoit des pistes cyclables et votre entreprise a des douches, vous n’avez aucune excuse. Foncez !
Mais si vous n’avez pas ces deux “luxes”, il faut un peu de courage.
Evitez les vélos premier prix (sauf si votre parcours est vraiment très court, plat et si il y a un risque très important de vol), il faut compter au moins 300 euro pour un vélo basique en aluminium, solide et avec des freins qui marchent (les premiers prix sont très lourds, ne freinent pas dans les descentes et les composants s’usent et se cassent très vite).
Considérez aussi un VAE s’il y a des côtes sur votre trajet; par contre sur terrain plat (bord de mer), le VAE est même contre-productif pour les personnes jeunes et sportives: on se retrouve très vite à plus de 25 km/h, du coup le moteur se coupe…mais son poids et sa friction ne se coupent pas (dommage pour la limitation européenne, les américains ont été bien plus raisonnables avec 20 mph – 32 km/h).
Si toutefois vous n’étiez ni jeune ni sportif ou si la transpiration est à proscrire (pas des douches), le VAE est très conseillé aussi pour le terrain plat.

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Un petit conseil touristique : essayez un week-end la piste cyclable Area 24 en Italie.
Ça vaut vraiment le coup et elle est à côté.


Vous êtes intéressés pour apparaitre dans notre série « Portrait d’usager du vélo » ? Remplissez le formulaire ci-dessous et nous vous contacterons !

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet
Moi aussi je prends mon vélo !

Votre message

Partagez cet article !Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *