Portrait d’usager du vélo #17 – Roger

Avec la série «Portrait d’usager du vélo», nous donnons la parole aux habitants des Alpes-Maritimes pour qu’ils nous fassent part de leurs expériences à vélo. Si vous souhaitez vous aussi partager votre expérience, contactez-nous par le formulaire ci-dessous !

De vélotafeur par nécessité (étudiant sans voiture) à vélotafeur pour le plaisir, Roger pédale quotidiennement pour aller à son travail depuis presque 25 ans. Il est ainsi témoin de l’augmentation significative du nombre de vélotafeurs sur Sophia Antipolis ces dernières années.


Présentation

Prénom : Roger

Âge : 49 ans

Situation familiale : Célibataire, pas d’enfant

Ville : Mouans Sartoux

Profession : Ingénieur en logiciel embarqué à Sophia Antipolis

Vient au travail à vélo depuis : avril 1993

Vélo & accessoires

Marque/ modèle de vélo :

VTT Canyon Grand Canyon WMN AL SLX 9.9 . La version homme n’apporte rien de plus pour aller au taf.

Grand Canyon AL SLX 9.9, un VTT semi-rigide parfaitement adapté aux sentiers autour de Sophia.

Éclairage (Avant/Arrière) :

Sigma Karma EVO Pro (rechargeable) à l’avant, Cat Eye à batterie à l’arrière (dure très longtemps en mode clignotant).

Sécurité (casque, écarteur, klaxon, accessoires réfléchissants) :

Casque VTT et gants à doigts longs tout le temps (je tape sur un clavier pour travailler), chasuble le soir seulement.

Vous êtes plutôt sac à dos ou porte-bagage & sacoches :

Sac à dos depuis toujours.

Trajet domicile-travail

Pourquoi avoir décidé de prendre le vélo pour aller au travail ?

Simplement en étant étudiant (dernière année à Eurecom), je n’avais pas de voiture et c’était le plus pratique pour aller du parc St. Basile à Mougins au CICA à Sophia.

À quelle fréquence venez-vous travailler à vélo ?

4-5 jours par semaine.

Quelle est la distance domicile-travail parcourue et la durée ?

Environ 9-10 km, 45 minutes pour y aller et 40 minutes au retour.

Au fil des années je me suis plutôt éloigné de mon lieu de travail.

Que transportez-vous (repas, ordinateur, vêtements de change, enfants, …) ?

Les vêtements de change.

Qu’est-ce-qui vous plaît le plus dans le fait d’aller au travail à vélo ?

Difficile de mettre qu’un seul point en avant, je pense à deux points : pas d’embouteillage et rouler dans la nature.

Profiter de la nature le jour,

profiter de la nature à  la tombée de la nuit.

Connaissez-vous d’autres personnes qui se rendent à leur travail à vélo ?

Oui, de plus en plus même que au début (1993-1998) je trouvais que j’étais un peu le seul à aller au travail à vélo.

Quand vous n’y allez pas à vélo, comment allez vous à votre travail ?

J’avoue, en voiture, mais les horaires des transports publics ne sont pas vraiment compatibles avec mes horaires de travail.

Quelles sont les raisons qui font que certains jours vous ne venez pas à vélo ?

Faire des courses dans des magasins spécialisés un peu loin en vélo classique.
La pluie si elle commence dès le matin, autrement j’essaye de filer entre les gouttes.
La fatigue, après une bonne grosse sortie de VTT, il me manque quelque fois la force pour pédaler le lendemain.

Qu’est-ce qui pourrait vous faire venir plus souvent à vélo ?

Je ne vais quand même pas aller travailler le samedi et le dimanche! 😉

Avez-vous une anecdote à partager ?

Difficile d’en choisir une.

En voila une pas très rigolote (bon après coup on rigole quand même): « la mésaventure du début de la carrière cycliste ou comment apprendre qu’un guidon peut se casser ».
Après une chute sur le chemin le long du golf, je resserre (un peu trop fort) la fixation du tube du guidon.  Quelques semaines plus tard je traverse la séparation de la route du Parc coté rond-point des Bouillides. Après un passage sur une bosse, le guidon se casse net et je me retrouve par terre sur la route où les voitures arrivent à 90 km/h. Je crois que je ne me suis jamais relevé aussi rapidement après une chute.
C’est important de serrer les vis avec la bonne force (ni trop peu, ni trop) sur un vélo!

Le canal de Siagne est aussi de plein de surprises. Un jour je passe et je vois un petit chien en train de nager, il touchait à peine le fond. Je m’arrête et tout de suite il se dirige vers moi et pose les deux pattes sur le bord.
Je le prends par les deux pattes et je le repose sur le chemin. Il part sans me dire merci.

Et la dernière en date: j’arrive dans une montée avant la clinique Espérance et je force sur la chaine qui se casse d’un seul coup. Injures (censurées) et je commence à pousser. Du coup un monsieur me demande si j’ai un dérive chaine. Suite à ma réponse négative, il m’invite dans son atelier à coté de sa maison. Ensemble on répare ma chaine avec l’aide de son dérive chaine.
C’est sympa les liens que peut créer le vélo!

Le canal de la Siagne, parfois gelé en hiver.

A posteriori, pourquoi décidez-vous de vous déplacer à vélo ?

Pour le coté sportif/forme et l’absence d’embouteillage.

Equipement sur le lieu de travail

Votre lieu de travail propose-t-il :
  • Des parkings sécurisés ?
    • Non, dans aucune des entreprises/bureaux il n’y avait de parkings sécurisés.
      Du coup, on m’a volé une selle et un VTT tout suspendu malgré un cadenas assez costaud.
  • Des vestiaires/douches ?
    • Grandes douches avec grands vestiaires.
  • Des casiers pour stocker vos affaires ?
    • Non
  • Un lieu pour faire sécher vos affaires ?
    • Pas vraiment, je laisse une partie de mes affaires dans les vestiaires et sous mon bureau.

Votre équipement

Haut : Un tas de t-shirts vélo, un par jour pendant la période chaude 😉 .

Bas : Short cycliste avec peau de chamois (ça rend les selles VTT quand même plus agréables).

En cas de pluie: Rien, il ne pleut pas sur la côte d’Azur.

Quand il fait froid : Très vieux survêtement en coton (ça ne se fait plus des choses aussi robustes!), une veste Gore Windstopper et un sous-bonnet spécial casque Mammut. Après avoir une fois attrapé une otite par 0 degré, j’ai compris qu’il vaut mieux avoir l’air bizarre qu’être fashion.

Le canal de la Siagne, à l’ombre des grands arbres l’été.

Entretien du vélo

Qui fait l’entretien de votre vélo ? Magasin de cycles, grande surface, vous-même, atelier participatif…

A part la partie suspension et le liquide de frein, je fais quasiment tout moi-même.

A quelle fréquence entretenez vous votre vélo ?

C’est difficile de donner une fréquence exacte, j’essaye de surveiller les points d’usure :
* je remets souvent de l’huile (téflon) sur la chaine dès que je trouve qu’elle fait trop de bruit
* je change la chaine 1 à 2 fois par an
* les plaquettes de frein à disque ont besoin d’être changées tous les 1 à 2 ans
* le pneu arrière tient sur le vélo taf 1 à 2 ans je pense, l’avant tient le double
* quand je perds trop d’air, je remets une louche de liquide anti-crevaison dans mes pneus tubeless

Vos autres trajets à vélo

Votre vélo vous sert-il à d’autres trajets ?

Oui, temps en temps je l’utilise pour faire des courses dans le village.

A quelle fréquence utilisez vous votre vélo ?

De temps en temps pour les courses, le week-end j’ai un vrai VTT enduro 😉 .

Avez-vous essayé le voyage à vélo ?

Oui, il y a déjà un moment. On est parti de Sienne en Toscane, direction la mer et retour. Je me souviens très bien de la nuit passée sur la terrasse d’une maison inhabitée à cause d’une pluie printanière. Ainsi que les antipastis italiens (melanzane & zucchini grillés) qu’on a mangés dans une petite épicerie d’un bled paumé pour laisser passer un petit orage.

Un autre voyage pendant un long week-end nous a amené dans le Lubéron pour visiter le « Colorado Provençal » près de Rustrel. Lors du retour sur Manosque on a de nouveau testé le camping sauvage en dormant à la belle étoile entre les vignes car le camping officiel était trop moche à notre goût.

Si vous deviez donner un conseil à quelqu’un qui envisage d’aller au travail à vélo, quel serait-il ?

Je pense qu’il faut simplement essayer avec un VAE quand il fait beau. Et comme déjà dit ailleurs, de temps en temps, si on est trop fatigué, il faut prendre un autre moyen de transport.

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Je conseille de prendre de temps en temps des chemins dans la nature au lieu de rouler sur la route. Ce qui est un vrai plaisir je pense.

Le canal de la Siagne, de magnifiques paysages de la plaine de Grasse-Mouans Sartoux-Cannes au milieu des oliviers.

 


Vous êtes intéressés pour apparaitre dans notre série « Portrait d’usager du vélo » ? Remplissez le formulaire ci-dessous et nous vous contacterons !

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet
Moi aussi je prends mon vélo !

Votre message

Partagez cet article !Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedIn

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *