Portrait d’usager du vélo #16 – Sylvie

Avec la série «Portrait d’usager du vélo», nous donnons la parole aux habitants des Alpes-Maritimes pour qu’ils nous fassent part de leurs expériences à vélo. Si vous souhaitez vous aussi partager votre expérience, contactez-nous par le formulaire ci-dessous !

Aller à son travail à vélo sans changer ses habitudes familiales et vestimentaires ? Sylvie nous montre que cela est faisable avec un vélo à assistance électrique (VAE). Une expérience rendue possible grâce à une location de 3 mois auprès du service Woov.


Présentation

Prénom : Sylvie

Âge : 44 ans

Situation familiale : En couple, 1 enfant

Ville : Plascassier

Profession : Technicienne d’exploitation informatique (mon poste réel se nomme « suivi de flux » mais ce n’est pas très parlant)

Vient au travail à vélo depuis : Avril 2017

Vélo & accessoires

Marque/ modèle de vélo :

VAE 24v loué auprès du service WOOV de Clean Energy Planet.

Vélo à assistance électrique 24 Volt

Éclairage (Avant/Arrière) :
Equipement livré avec le vélo.
Sécurité (casque, écarteur, klaxon, accessoires réfléchissants) :

Un casque et le gilet jaune que je porte systématiquement. Des gants s’il fait froid.

Vous êtes plutôt sac à dos ou porte-bagage & sacoches :

Je n’aime pas le sac à dos, il fait transpirer. J’utilise le panier avant de mon vélo. Si je devais transporter un sac volumineux, le porte bagage ou les sacoches me conviendraient.

Trajet domicile-travail

Pourquoi avoir décidé de prendre le vélo pour aller au travail ?

Il y a pleins de bonnes raisons pour choisir le vélo : faire un peu d’exercice, gagner du temps dans les transports, profiter de la nature, faire de grosses économies d’essence. Se sentir libre et différent des autres. Devenir un acteur citoyen pour la protection de la planète (à mon modeste niveau).

Lorsque j’ai réalisé qu’il était possible de prendre le vélo sans changer mes habitudes de vie :
– Je dois récupérer mon fils à la garderie le soir.
– Je ne souhaite pas me doucher à ma société ni gérer la logistique de se changer ou de prévoir des vêtements de change. (J’étais déjà venu au taf à vélo musculaire et la contrainte logistique quotidienne fait chuter toute motivation de prendre le vélo tous les jours, on finit par être mieux dans les bouchons).
– Je veux aussi m’habiller comme je le souhaite. Choisir de porter une jupe si je veux (j’enfile un caleçon le temps du trajet), un chemisier si j’en ai l’envie. Bref, prendre mon vélo comme si je montais dans ma voiture et arriver au bureau comme si je descendais de ma voiture.

Un collègue m’a fait essayer son vélo électrique : la sensation du vélo sans les efforts donc sans transpirer! Parfait pour mes besoins.


Mais l’achat d’un vélo électrique reste trop élevé alors je me suis renseignée sur les locations. J’ai assisté à une réunion avec l’association Choisir/Initiatives Vélo et j’ai appelé la société WOOV. Rencontrer d’autres cyclistes m’a donné confiance et louer un vélo à un prix attractif a fortement contribué à choisir le VAE.
Malgré ma motivation grandissante et la levée de la barrière financière, je doutais encore de ma capacité à utiliser le vélo quotidiennement sur le long terme, donc j’ai loué le VAE pour seulement 3 mois à la société WOOV.

Prendre une location de 3 mois seulement était une très grave erreur de ma part. Non seulement je n’ai rien changé à mes habitudes de vie mais maintenant je n’envisage pas de prendre la voiture pour aller travailler. Je ne quitte plus mon VAE. Je ne me pose aucune question lorsque je pars le matin de chez moi. Je prends mon VAE bien sûr!
S’il pleut à verse le matin, si j’ai des rdv le soir alors je prends la voiture mais cela reste marginal.

J’ai réglé la question de récupérer mon fils à la garderie en arrivant plus tôt pour le chercher grâce au temps non perdu dans les bouchons. Nous rentrons à pied jusqu’à mon domicile.

La location se termine, WOOV, victime de son succès, me demande de rendre le vélo. Ma problématique financière reste la même : le prix à l’achat reste toujours trop onéreux pour moi actuellement. J’espère une autre offre commerciale raisonnable d’ici à septembre.

Je tiens à saluer l’action de la société WOOV. Elle permet de démocratiser l’accès au VAE et cela nous fait aussi réaliser qu’il est possible de changer ses habitudes de déplacement sans changer ses habitudes de vie.
Sans cette action commerciale, je n’envisagerai pas l’achat d’un VAE aujourd’hui. Maintenant, j’y réfléchis et j’ai « presque » tous les éléments en main pour choisir. (« presque » parce que je n’ai pas expérimenté le trajet de nuit en hiver, est-ce que je serai toujours motivée lorsqu’il fait nuit et froid ?)

Vue panoramique sur l’arrière pays de Valbonne et les gorges du Loup depuis le chemin de Peyniblou

À quelle fréquence venez-vous travailler à vélo ?

Tous les jours avec le VAE
Si je prends le VTT, en fonction de mon courage très irrégulier.

Quelle est la distance domicile-travail parcourue et la durée ?

De Plascassier à Sophia (vers la piscine Nautipolis), environ 10 km en 30 minutes. (Je précise que je pédale tranquille, il doit être possible de faire plus vite mais ça ne m’intéresse pas).

Que transportez-vous (repas, ordinateur, vêtements de change, enfants, …) ?

Mon repas du midi, mes affaires de sport selon l’humeur. Très rarement, le PC portable du bureau.

Qu’est-ce-qui vous plaît le plus dans le fait d’aller au travail à vélo ?

Je me sens libre! Je profite des lieux, je profite du temps. Le trajet devient une balade.
Je suis moins stressée. Je ne calcule plus le temps perdu dans les transports, mon temps passé dans les transports est du temps mis à profit à faire du vélo.

Connaissez-vous d’autres personnes qui se rendent à leur travail à vélo ?

Oui! Mais encore trop peu. Je connais surtout plein de personnes qui viennent en voiture alors qu’elles pourraient venir à vélo. Mais je ne leur jette pas la pierre, il y a encore peu de temps, j’étais l’une d’elles.

Quand vous n’y allez pas à vélo, comment allez vous à votre travail ?

En voiture. J’ai essayé de prendre le bus mais j’ai mis plus d’une heure.

Quelles sont les raisons qui font que certains jours vous ne venez pas à vélo ?

Un rdv le soir ou les courses à faire. La pluie le matin (cette excuse est plutôt rare).

Avez-vous une anecdote à partager ?

Je rencontre beaucoup plus de gens durant mes trajets. Je fais des rencontres très sympathiques avec d’autres cyclistes qui me doublent ou que je croise.

Les deux premières semaines d’utilisation du vélo, de nombreux collègues venaient me voir pour m’interroger sur ce nouveau moyen de transport. Je n’ai jamais autant discuté avec mes collègues de travail depuis que je viens en VAE 😊.

Je pense que le vélo rapproche les personnes. Il humanise les déplacements.

A posteriori, pourquoi décidez-vous de vous déplacer à vélo ?

J’ai la chance de passer par les chemins et d’éviter un maximum les voitures. Je suis consciente de ce privilège.
Les économies d’essence sont importantes, j’ai gagné en pouvoir d’achat 😊.

Passer par les chemins au milieu de la foret … (chemin du Bruguet, entre Valbonne et Sophia Antipolis).

Equipement sur le lieu de travail

Votre lieu de travail propose-t-il :
  • Des parkings sécurisés ?
    • Oui mais je ne les utilise pas car je n’ai pas (encore) la clef.
  • Des vestiaires/douches ?
    • Douches et vestiaires mais je ne les utilise pas car pas besoin de me changer/doucher.
  • Des casiers pour stocker vos affaires ?
    • Non
  • Un lieu pour faire sécher vos affaires ?
    • Non

Votre équipement

Haut / Bas : à part le casque et la chasuble, pas d’équipement spécial.

En cas de pluie: si il pleut sur le chemin du retour, je m’en moque, je me change chez moi.

Quand il fait froid : une veste technique Millet et des gants techniques chauds et windstopper.

Tenue de la journée, jupe et chaussures à talons.

Chasuble +1 vélo, -1 voiture offerte par la CASA pour la visibilité sur la route.

Entretien du vélo

Qui fait l’entretien de votre vélo ? Magasin de cycles, grande surface, vous-même, atelier participatif…

La société WOOV s’en charge. Mais la location va s’arrêter, je réfléchis à une autre solution (autre location, achat…).
Je ferais appel à mon mari et à un magasin de cycle si je devais acheter un VAE.

A quelle fréquence entretenez vous votre vélo ?

Tous les trimestres.

Vos autres trajets à vélo

Votre vélo vous sert-il à d’autres trajets ?

Je pratique le vélo de route et un peu le VTT pour le plaisir. Cette pratique n’a rien à voir avec mon trajet vélotaf en VAE.
Par contre, c’est certainement grâce à mon « expérience » du vélo sur route que je n’ai aucune appréhension durant mon trajet vélotaf. Je comprends les différentes peurs des personnes non habituées à partager la route avec les automobilistes. Oui il faut être prudent, les pistes cyclables sont dangereuses (pas toujours bien entretenues -sable, gravier, verre- et il faut être prudent lorsque la piste traverse une entrée de parking de société ou de particulier car les voitures ne nous laissent pas la priorité) et le cycliste est vulnérable face à l’égoïsme des automobilistes.

Avez-vous essayé le voyage à vélo ?

Non pas encore mais nous y pensons avec mon mari. Cette expérience me parait fabuleuse.

Si vous deviez donner un conseil à quelqu’un qui envisage d’aller au travail à vélo, quel serait-il ?

Arrêter de se poser trop de questions et de se chercher des excuses!
Parler avec les vélotafeurs.
Prendre du temps un week-end pour découvrir les différents trajets.

Fin de la montée du chemin du Bruguet, à l’approche de l’entreprise Air France.


Vous êtes intéressés pour apparaitre dans notre série « Portrait d’usager du vélo » ? Remplissez le formulaire ci-dessous et nous vous contacterons !

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet
Moi aussi je prends mon vélo !

Votre message

Partagez cet article !Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedIn

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *