Portrait d’usager du vélo #07 – Fabien

Avec la série «Portrait d’usager du vélo», nous donnons la parole aux habitants des Alpes-Maritimes pour qu’ils nous fassent part de leurs expériences à vélo. Si vous souhaitez vous aussi partager votre expérience, contactez-nous par le formulaire ci-dessous !

 

Fabien vient au travail à vélo depuis deux ans. Après avoir utilisé la même route que celle qu’il prenait en venant en voiture, il a modifié son itinéraire et peut maintenant profiter de son parcours en toute tranquillité.

 


Présentation

Prénom : Fabien

Age : 31 ans

Situation familiale :  Pacsé, 2 enfants (1 et 3 ans)

Ville : Plascassier (Grasse)

Profession : Ingénieur à la CNAF

Vient au travail à vélo depuis : 2014

Vélo & accessoires

Marque / modèle de vélo :
Mon vélo est un Kalkhoff Voyager HS 27 + moteur Bafang 8Fun roue arrière + tige de selle suspendue Suntour SP12-NCX pour le confort du dos sur nos « merveilleuses routes » du pays de Grasse…

Kalkhoff Voyager HS 27 : vélo tout équipé, à la fois pour le trajet domicile-travail et le voyage.

Éclairage (Avant/Arrière) :
Sur dynamo de moyeu : BM Lumotec IQ2 + BM Toplight Line brake (avec signal freinage).
Sécurité (casque, écarteur, klaxon, accessoires réfléchissants) :

Casque, écarteur, gilet jaune.

Vous êtes plutôt sac à dos ou porte-bagage & sacoches :
Pochette de guidon pour la batterie et portefeuille + porte-bagage & sacoches pour le casse-croûte.

Le vélo, tout équipé, moteur, batterie, sacoches, écarteur pour des déplacements plus agréables.

Trajet domicile-travail

Parce qu’un seul vélo ne suffit pas toujours…

Au départ, pourquoi avoir décidé de prendre le vélo pour aller au travail ?

Suite à la naissance de mon premier enfant, j’avais beaucoup de mal à trouver du temps pour faire du sport en plus du boulot. Du coup je me suis dit : pourquoi ne pas utiliser le temps de trajet pour faire du sport, plutôt que d’attendre dans les bouchons ?

Ayant déjà essayé avec un vélo non motorisé, cela me prenait trop de temps et m’obligeait à prendre une douche à l’arrivée. J’ai donc investi dans un vélo électrique et j’ai commencé à faire les trajets de plus en plus régulièrement car en plus de pouvoir faire un peu de sport, je me suis vite rendu compte que je mets autant et parfois moins de temps qu’en voiture.

À quelle fréquence venez-vous travailler à vélo ?
Au début 2 fois par semaine, puis 3, puis 4 et maintenant tous les jours.
Quelle est la distance domicile-travail parcourue et la durée ?

8km en 18 minutes.

Que transportez-vous (repas, ordinateur, vêtements de change, enfants, …) ?

Un T-shirt propre et mon repas.

Qu’est-ce-qui vous plait le plus dans le fait d’aller au travail à vélo ?

Plusieurs choses : J’adore être au grand air et avec le vélo, on ne fait pas mieux.

C’est un vrai sas de décompression entre le travail et la maison.
Et le petit plus, mais toujours magique, c’est le petit lapin ou même le chevreuil qui traverse à quelques mètres devant nous.

Balade à Stanley Park (Vancouver) en tandem en amoureux.

Connaissez-vous d’autres personnes qui se rendent à leur travail à vélo ?

Oui : ma femme occasionnellement (en VAE aussi), mon voisin, et quelques personnes de la communauté Vélo Sophia.

Quand vous n’y allez pas à vélo, comment allez vous à votre travail ?

Voiture ou covoiturage. Le bus depuis Plascassier est hélas d’une rareté et d’une durée catastrophiques.

Quelles sont les raisons qui font que certains jours vous ne venez pas à vélo ?

Les jours de grosses pluies, les soirs où je ne rentre pas chez moi.

Qu’est-ce qui pourrait vous faire venir plus souvent à vélo ?

Vu que je le prends tous les jours possibles, ça parait difficile 🙂 .

Avez-vous une anecdote à partager ?

Pas d’anecdote mais un changement d’itinéraire qui change beaucoup de choses dans ma vie de vélo-taffeur :

Venant de Plascassier, au départ je suivais le trajet le plus court, donc par la route principale qui descend jusqu’au rond point des Bouillides. La première moitié est agréable car il y a une belle bande cyclable. La deuxième moitié (à partir du restaurant Bleu Lavande) devient un vrai calvaire : La route devient étroite, la circulation très dense, parfois à l’arrêt et la bande cyclable disparaît.

Cela engendre des dépassements incessants entre voitures et 2 roues (motorisés ou pas) et donc des agacements, des risques de collision et de chute. J’arrivais au travail ou chez moi énervé et stressé par le comportement des automobilistes et avec la sensation d’avoir respiré plus de pots d’échappements que d’air….

J’ai donc décidé d’essayer un autre trajet : je passe maintenant par le village de Valbonne, et le chemin de Peyniblou puis de Val Martin et enfin du Bruguet dont l’accès aux voitures est fermé sur la moitié sud.

Au final mon itinéraire est sans bande cyclable et je le trouve pourtant bien plus sécurisant, je rencontre beaucoup moins de voitures et j’ai enfin l’impression de respirer un air agréable. La conséquence remarquable : je prends beaucoup plus de plaisir à venir en vélo et je me sens apaisé quand je finis mon trajet.

A posteriori, pourquoi décidez vous de vous déplacer à vélo ?
Le plaisir de prendre l’air, de traverser la forêt et d’être au calme.
Le fait d’avoir un temps de trajet constant est également très avantageux et enlève le stress des bouchons dont on ne peut pas anticiper la durée.

Equipement sur le lieu de travail

Votre lieu de travail propose-t-il :

  • Des parkings sécurisés ?
    • Non.
  • Des vestiaires/douches ?
    • Oui.
  • Des casiers pour stocker vos affaires ?
    •  Oui et non. J’ai un placard dans mon bureau mais qui n’est pas vraiment fait pour ça.
  • Un lieu pour faire sécher vos affaires ?
    • Non.

Votre équipement

Haut : En été un t-shirt aéré + sous-vêtement vélo.

En mi-saison veste légère + t-shirt + sous-vêtement vélo.

En hiver une veste Gore-Tex + sous pull + sous-vêtement vélo.

Bas : Un pantalon de randonnée noir et simple qui se transforme en short, ça fait toutes les saisons et ça se porte bien au travail.

En cas de pluie : S’il pleut peu j’arrive un peu mouillé. S’il pleut beaucoup je ne prends pas le vélo

Quand il fait froid : Gants + cache oreille + veste Gore-tex + lunettes vélo indispensables pour se protéger du vent froid.

Entretien du vélo

Qui fait l’entretien de votre vélo ? Magasin de cycles, grande surface, vous-même, atelier participatif…

Moi à l’atelier de l’association Choisir si j’ai du temps (ce qui est rare), sinon Décathlon.

A quelle fréquence entretenez-vous votre vélo ?

Entretien de la chaine + pression pneus 1 fois par mois.

Freins, câbles et transmission tous les 2 ans (soit 5000km).

Vos autres trajets à vélo

Partir en voyage à vélo en famille : pour prendre le temps de découvrir ensemble…

Votre vélo vous sert-il à d’autres trajets ?

Oui balades et voyages en famille.

A quelle fréquence utilisez vous votre vélo ?

4 à 6 fois par semaine.

Avez-vous essayé le voyage à vélo ?

Oui. Canal du midi de Toulouse à Narbonne avec les 2 enfants dans la remorque. Soit 200km en 5 jours.

Si vous deviez donner un conseil à quelqu’un qui envisage d’aller au travail à vélo, quel serait-il ?

Essaye de faire ton trajet maison-boulot avec un vélo électrique un jour de week-end. Ça te permettra de te rendre compte du temps qu’il te faut (et sûrement du temps que tu peux gagner) et de voir comment tu te sens en arrivant (sûrement très bien 😀 ). Après ça, tu ne peux avoir qu’une envie : réessayer un jour où tu travailles 🙂 .

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Faites du vélo, ça rend heureux 🙂 .


Vous êtes intéressés pour apparaitre dans notre série « Portrait d’usager du vélo » ? Remplissez le formulaire ci-dessous et nous vous contacterons !

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet
Moi aussi je prends mon vélo !

Votre message

Partagez cet article !Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedIn