Portrait d’usager du vélo #03 – Aurélie

Avec la série «Portrait d’usager du vélo», nous donnons la parole aux habitants des Alpes-Maritimes pour qu’ils nous fassent part de leurs expériences à vélo. Si vous souhaitez vous aussi partager votre expérience, contactez-nous par le formulaire ci-dessous !

 

À son arrivée sur la Côte-d’Azur, Aurélie était dans un monde du tout-auto. Elle a ensuite pris son VTT pour aller au boulot à travers la fôret, 1 à 2 fois par semaine, motivée par le plaisir d’une sortie en forêt tout en faisant du sport. L’achat d’un VAE a « révolutionné [s]a vie, ou presque » et lui fait maintenant utiliser son vélo quasi-quotidiennement !

 


Présentation

Prénom : Aurélie

Age : 40 ans

Ville : Mouans-Sartoux

Profession : Ingénieure à Sophia

Vient au travail à vélo depuis : 2008

Vélo & accessoires

Marque / modèle de vélo :
Mon vélo est un VTT VAE Haibike Xduro Life acheté en janvier 2014.

VAE Haibike Xduro Life 2014

Pendant un an j’ai testé des VAE dans des magasins à Antibes, Paris et Angers sans vraiment trouver mon bonheur (un VTT suffisamment nerveux et puissant pour le dénivelé et la topologie de mon trajet).

Un jour que je peinais à VTT dans la montée du chemin du Peyniblou, une fusée me double et me sème. Je réussis à appeler son conducteur qui s’avère être un membre de la  récente communauté « Vélo Sophia ». On discute de son vélo (un Haibike) et du magasin où il l’a acheté, il me fait essayer la machine sur la fin de la montée puis on fait un bout de chemin ensemble sur les singles de la Broyère. Peu de temps après, j’achetais mon VAE dans le même magasin !

Éclairage (Avant/Arrière) :

Avant : Sigma Karma Evo Pro. Pas donnée mais le confort (traversée de la fôret par le chemin du Bruguet sans éclairage public) et la sécurité n’ont pas de prix.

Arrière : lampe sur pile toute simple + réflecteur.

Sécurité (casque, écarteur, klaxon, accessoires réfléchissants) :

Casque toujours. Gilet jaune par-dessus le sac à dos l’hiver.

Vous êtes plutôt sac à dos ou porte-baggage & sacoches :
Sac à dos, pour foncer dans les singles et slalomer entre les arbres serrés ou les voitures.

Trajet domicile-travail

Certains ne sont pas à l’aise de traverser la fôret la nuit, moi j’adore ça ! Percer l’obscurité sous les étoiles…

Au départ, pourquoi avoir décidé de prendre le vélo pour aller au travail ?

Faire du sport et prendre l’air sur un temps « perdu » dans la voiture.

À ce premier but s’est ajouté le plaisir de pouvoir aller/revenir de Sophia à n’importe quelle heure tout en évitant les bouchons. Ne plus regarder l’heure le soir pour partir précipitamment/devoir attendre une heure de plus avant de partir et au final ne pas mettre plus de temps qu’en voiture, c’est très appréciable.

À quelle fréquence venez-vous travailler à vélo ?
Tous les jours ou presque.
Quelle est la distance domicile-travail parcourue et la durée ?

11 km, 30 min, plus ou moins. Souvent plus que moins, quand je me fais plaisir les soirs d’été ou quand je suis blasée de mon parcours habituel.

Petits singles dans les forêts autour de Valbonne et dans la Valmasque, canal de la Siagne, route via Mougins ou la corniche de Grasse sont autant d’options qui rendent le trajet maison-boulot attrayant !

Que transportez-vous (repas, ordinateur, vêtements de change, enfants, …) ?

Matériel pour réparer les petits pépins du vélo : chambre à air, rustines, pompe, multi-outils…

Serviette de bain et nécessaire de douche.

Les vêtements du jour. Je laisse les chaussures de ville ainsi qu’un pull au boulot, afin de transporter moins d’affaires.

Affaires pour courir le midi et documents pour la médiathèque à l’occasion.

Qu’est-ce-qui vous plait le plus dans le fait d’aller au travail à vélo ?

La liberté

Liberté de circuler à l’heure que je veux sans me préoccuper des bouchons.

Liberté de varier les trajets en fonction de l’humeur, d’emprunter un petit chemin qui me fait de l’œil parce que j’ai le temps et l’envie.

La beauté

La beauté des paysages de la région, sous la brume du matin, le soleil couchant du soir.

La beauté des arbres qui changent de couleur avec les saisons et qui jouent avec les rayons du soleil.

La beauté des animaux croisés le jour et la nuit, lueurs brillantes dans les phares du vélo, ombres fugaces sur terre ou dans les airs.

Tous ces plaisirs en allant au boulot !

Connaissez-vous d’autres personnes qui se rendent à leur travail à vélo ?

Oui, de plus en plus.

Aux amis qui vont au travail à vélo depuis toujours s’ajoutent les cyclistes rencontrés via Vélo Sophia et les collègues qui s’y mettent grâce au développement des vélos électriques.

Quand vous n’y allez pas à vélo, comment allez vous à votre travail ?

Avec la boite en métal.

Quelles sont les raisons qui font que certains jours vous ne venez pas à vélo ?

Fortes pluies ou vent, personne ou colis à aller chercher/ramener, grosse fatigue.

Lors de son dernier voyage au cambodge, Aurélie a pu constater que le vélo est le véhicule utilitaire par excellence.

Equipement sur le lieu de travail

Votre lieu de travail propose-t-il :

  • Des parkings sécurisés ?
    • Non.
  • Des vestiaires/douches ?
    • Oui.
  • Des casiers pour stocker vos affaires ?
    • Non.
  • Un lieu pour faire sécher vos affaires ?
    • Non.

Votre équipement

Haut :

Un tee-shirt technique manches courtes l’été, une petite veste légère par-dessus au printemps et à l’automne et une Gore-Tex légère dans le sac en cas de pluie.

L’hiver, empilement de couches. Tee-shirt technique manches longues, pull, polaire, Gore-Tex de montagne.

Bas : Short de VTT en été, pantalon de randonnée en hiver.

En cas de pluie : Les Gore-Tex susmentionnées. Mon sac à dos a une protection intégrée que je déploie en cas de pluie. Rien de plus pour les jambes (j’ai installé des garde-boue démontables).

Quand il fait froid : Cagoule de cambrioleur 😉 sous le casque qui protège la tête, le cou et le visage, gants polaires, chaussettes de ski ou grosses chaussettes de randonnée (c’est agréable d’avoir les pieds bien au chaud dans l’humidité et le froid des routes autour de Valbonne).

Entretien du vélo

Version cambodgienne de l’atelier de Choisir Vélo 😉

Qui fait l’entretien de votre vélo ? Magasin de cycles, grande surface, vous-même, atelier participatif…

Regonfler les pneus, mettre de l’huile sur la chaine, changer une chambre à air je maitrise.

Pendant longtemps des amis m’aidaient pour les autres entretiens. Maintenant j’apprends à entretenir et réparer le vélo moi-même à l’atelier Choisir Vélo de Grasse.

A quelle fréquence entretenez-vous votre vélo ?

Quand cela est nécessaire (oups !).

Je change la chaine environ une fois par an (vérification de l’usure avec un « chain checker » tous les six mois environ), les plaquettes de frein à disque quand ça ne freine plus ;-).

Je regonfle les pneus au retour des vacances ou lorsque la tenue de route est moins bonne dans les virages.

Vos autres trajets à vélo

Quand il faut y aller, aucun vélo n’est trop grand…

Votre vélo vous sert-il à d’autres trajets ?

Faire les courses qui sont un peu trop loin pour y aller à pied. Ou celles qui impliquent des bouchons et problèmes de parking (centre de Grasse par exemple).

A quelle fréquence utilisez vous votre vélo ?

Mon VTT n’est pas jaloux de mon VAE. A chacun son usage et ses sorties. Le VAE en semaine, le VTT le week-end.

Avez-vous essayé le voyage à vélo ?

Pas encore. Mais je loue un vélo en voyage quand je peux. Visiter les temples d’Angkor au Cambodge à vélo fut un plaisir et un régal renouvelé pendant 7 jours.

Si vous deviez donner un conseil à quelqu’un qui envisage d’aller au travail à vélo, quel serait-il ?

Quelle que soit votre situation, une seule raison est suffisante pour délaisser occasionnellement ou régulièrement la voiture au profit du vélo.
De cette première raison (faire du sport, éviter les bouchons, …), vous réaliserez rapidement que d’autres s’ajouteront à votre motivation pour enfourner la bécane le matin.

Choisissez un vélo adapté à vos besoins et envies. Vélo à assistance électrique, VTT, vélo de route, vélo cargo, monocycle, etc… Demandez conseil autour de vous, essayez divers modèles, discutez avec d’autres cyclistes.
Choisissez des vêtements adaptés à la météo du jour, variez vos itinéraires pour éviter la monotonie en profitant de la variété de routes, chemins et pistes de la région et ne vous forcez pas.
Il n’y a pas de honte à prendre la voiture un jour de mauvais temps ou de grosse fatigue. Le bonheur de remonter sur le vélo le jour d’après n’en sera que plus grand.

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Faites en sorte que votre déplacement au travail soit un plaisir et non pas une corvée avant de démarrer la journée de boulot.
Plaisir de maitriser son temps, plaisir d’éviter les bouchons, plaisir de faire du sport avant et après le travail, plaisir de voir la nature évoluer avec les saisons, plaisir d’échanger un regard, un sourire avec les autres vélo-taffeurs croisés sur le chemin.


Vous êtes intéressés par apparaitre dans notre série « Portrait d’usager du vélo » ? Remplissez le formulaire ci-dessous et nous vous contacterons !

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet
Moi aussi je prends mon vélo !

Votre message

Partagez cet article !Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *